Formation de base en ICV (niveau 1)



Cette formation s’adresse aux professionnels de la santé mentale seulement. Pendant les 2 jours de formation, les participants seront amenés à mettre en pratique la technique d’Intégration du Cycle de la Vie qui utilise l’imagerie mentale pour revisiter le passé afin d’assimiler les expériences souffrantes antérieures et les liquider de leur charge émotionnelle. C’est un moyen qui dépasse les limites de l’analyse verbale, pour atteindre la région du cerveau reliée aux émotions, et ainsi apaiser la souffrance des expériences passées. Les participants pourront ainsi expérimenter cette technique en tant que thérapeute et client. Cette formation s’adresse à tout psychothérapeute qui est à l’aise pour travailler avec l’imagination active et qui s’intéresse aux neurosciences de la psychothérapie. Ainsi, les thérapeutes seront outillés pour aider leurs clients présentant des problèmes avec l’anxiété, la dépression, la régulation des affects, des difficultés d’attachement ainsi que des troubles dissociatifs.

Dans le contenu de la formation de base, nous passons en revue l’apport neuroscientifique de l’intégration et la manière dont le trauma a un impact sur l’encodage de la mémoire explicite et implicite. Les participants à la formation sont souvent étonnés de la profondeur et de la puissance de l’ICV, même lorsque cette technique est pratiquée dans un contexte de formation. Les séances pratiquées sont supervisées par des psychologues expérimentés, afin de s’assurer que ces séances soient des expériences positives pour la plupart des thérapeutes présents à la formation.

À cet effet, il faut préciser que les thérapeutes qui sont à risque de réaction dissociative sont plus susceptibles d’avoir des difficultés à profiter des exercices pratiques. Ces thérapeutes devraient être conscients que les exercices pratiques sont susceptibles de réactiver du matériel traumatique non résolu. Avant la formation, chaque participant aura à préparer une liste d’au moins un souvenir par année à partir de son plus ancien souvenir jusqu’au présent. Un thérapeute qui présente une liste de souvenirs avec des discontinuités (sans souvenir) de plus de 2 à 3 années dans sa vie, risque d’avoir une réaction dissociative. Il est important d’en être conscient et d’en informer les superviseurs lors des exercices pratiques… Merci de votre attention à cet effet.



CLINIQUE PSYCHO BIEN-ÊTRE - Intégration du cycle de la vie
24 boul. Concorde Est, suite #205, Laval, Québec

Courriel : icv@videotron.ca • Téléphone : (438) 390-0939

Tous droits réservés © Élise Castonguay